Actualités

Version imprimable de l'article

Rencontre

Thomas Michot, un Wallon en charge de la maintenance du génie civil

16/10/17

Natif de Liège en Belgique, Thomas Michot, 39 ans, a intégré Gaz-Opale en octobre 2013 au poste de responsable génie civil. Après s'être occupé du suivi de la construction, Thomas Michot nous explique comment son poste a évolué alors que le terminal méthanier est entré en phase d'exploitation. Il nous révèle aussi qu'après avoir passé tout son temps libre à superviser la construction de sa maison à Téteghem, il espère maintenant pouvoir profiter pleinement de sa vie de père de famille.

La vie professionnelle de Thomas Michot n’a pas été un long fleuve tranquille, comme sa passion pour le génie civil ne s’est pas imposée comme une évidence. « Au départ, je me destinais à une carrière de criminologue », se souvient-il. « J’ai donc intégré un cursus de droit à l’université de Liège mais cela n’a pas été concluant : très vite, en effet, le droit m’a beaucoup ennuyé ». Le jeune étudiant décide alors d’intégrer l’entreprise générale de bâtiment de son père, tout en poursuivant des études pour avoir accès à la profession de chef d’entreprise, un diplôme indispensable en Belgique avant toute installation. « Seulement, pendant mes études, j’ai rencontré celle qui allait devenir mon épouse, Sarah, une française qui terminait son cursus de vétérinaire. J’ai donc pris la décision de la suivre en France, dans l’Eure, où elle a débuté sa vie professionnelle », explique Thomas Michot. « Cependant, en France, j’ai eu la mauvaise surprise de découvrir que mon certificat de capacité à la profession de chef d’entreprise dans le bâtiment n’était pas reconnu. J’ai donc dû me résoudre à reprendre une formation. Pour rester dans le bâtiment, j’ai intégré l’IUT de génie civil de Cergy-Pontoise ».

À peine diplômé, Thomas Michot a l’opportunité d’intégrer l’entreprise SITES à Lyon, prestataire de services en génie civil pour le secteur de l’énergie. « C’est là que j’ai commencé à travailler pour EDF, notamment. Et ça m’a plu tout de suite », commente-il. Quelque temps plus tard, Thomas Michot rejoint le Nord, suite à l’évolution professionnelle de son épouse, désormais fonctionnaire pour les services vétérinaires de l’Etat. « J’ai alors intégré l’entreprise SOM, filiale du groupe Ortec, où j’ai été chargé d’affaires pendant neuf ans en génie civil pour EDF. J’étais exclusivement détaché à la centrale nucléaire de Gravelines, ce qui était très intéressant puisqu’au même moment, mon épouse a eu l’opportunité de devenir responsable des services vétérinaires au port de Dunkerque », précise-t-il. En 2013, Thomas Michot est missionné par son entreprise chez Cofiva, assistant à la maîtrise d’ouvrage pour Dunkerque LNG pendant la construction du terminal. Il y occupe le poste de superviseur en génie civil pour la construction du tunnel sur le chantier de terminal méthanier. « C’est là que j’ai vu passer l’offre d’emploi de Gaz-Opale qui cherchait un responsable en génie civil pour la construction du terminal méthanier, un poste qu’il était prévu ensuite de faire évoluer vers la maintenance du génie civil quand le terminal serait en exploitation. J’ai immédiatement postulé et après plusieurs entretiens, j’ai été retenu », commente-il. « C’était vraiment un poste très intéressant car tout était à faire. Il y avait la fierté aussi de travailler sur un chantier hors-norme. Il m’a fallu d’abord donner mon avis sur les équipements et matériaux destinés au génie civil sélectionnés par le constructeur. Je devais notamment vérifier qu’ils étaient conformes au cahier des charges. Il m’a fallu aussi participer à l’élaboration de l’outil de gestion de la maintenance du génie civil, en prévision de la mise en service du terminal, construire les plans de maintenance spécifiques à l’ouvrage et les cahiers des charges pour les futures actions de maintenance des entreprises intervenantes. C’était un travail fastidieux mais indispensable ».

Outre la maintenance du génie civil, les attributions de Thomas Michot englobent aussi les services généraux et la logistique. « J’ai en charge de nombreux secteurs du terminal comme les échafaudages, les espaces verts, le calorifugeage, le nettoyage des locaux industriels, les clôtures et portails, le curage et l’assainissement. En fait, cela va bien plus loin que la seule maintenance du génie civil », apprécie Thomas Michot. « À ce poste, je suis obligé d’être pluridisciplinaire, j’apprends tous les jours. Il faut être autonome, curieux et savoir répondre à temps aux demandes des autres services. Il n’y a jamais de routine. C’est vraiment ce que j’apprécie ».

Père de trois enfants, Thomas Michot a consacré ces dernières années à superviser les travaux de construction de sa maison à Téteghem. Une évidence quand on est un spécialiste du génie civil. « J’y ai consacré tout mon temps libre. Désormais, j’aspire à profiter un peu plus de ma famille. Je viens de mettre mon VTT en révision afin de pouvoir refaire de grandes balades avec mon fils ainé. Et puis, je vais aussi me servir beaucoup plus de mon matériel de photographe amateur. J’ai beaucoup investi dans cette passion. Il est plus que temps de le ressortir des cartons », conclut-il.

Article présenté sur la lettre d'information : Octobre 2017

LAISSER UN COMMENTAIRE

Il est exigé que les participants précisent leurs nom, prénom, ainsi que leur adresse mail. Ces données, réservées à Dunkerque LNG, ne seront pas publiées à l'exception du prénom et de l'initiale du nom.

La publication des avis et commentaires est soumise à modération : prendre connaissance de la charte