Actualités

Version imprimable de l'article

Business GNL

L'avitaillement en GNL, un débouché d’avenir pour Dunkerque LNG

23/04/18

Le GNL, utilisé pour la propulsion des navires, n'émet aucune particule, aucun oxyde de soufre, très peu d’oxyde d’azote et beaucoup moins de CO2 par rapport au fioul lourd. De plus, le GNL carburant connaît un intérêt croissant dans le monde maritime. De quoi convaincre Dunkerque LNG de poursuivre son ambition de développer sur le terminal méthanier une plate-forme d'avitaillement en GNL.

En France, la prise de conscience politique que le GNL est, à court et moyen terme, le seul carburant qui permettra aux navires de répondre aux exigences environnementales à venir – en matière d’émission de soufre notamment – est récente. En effet, c’est lors du Comité interministériel de la Mer en novembre dernier que, pour la première fois, le Premier Ministre ainsi que le ministre de la Transition Écologique et Solidaire ont tenu des propos favorables au GNL carburant maritime. A la même période, un pas majeur était franchi par le secteur maritime avec l’annonce par le français CMA-CGM, l’un des plus gros armateurs mondiaux, d’une commande de 9 porte-conteneurs (22 000 EVP) propulsés au GNL. L’un de ses plus importants concurrents Hapag Lloyd déclarait récemment qu’il réfléchissait très sérieusement à cette option pour l’achat de ses prochains porte-conteneurs. Il est vrai que le GNL, par rapport au fioul lourd, présente l’avantage de ne produire aucune particule, de réduire les émissions de CO2 de 20 à 30 % et de ne pas émettre de produit soufré. Ce carburant d’avenir respecte ainsi le seuil actuel de 0,1 % exigé dans les zones d'émission contrôlée que sont la Mer du Nord, la Manche et la Baltique, ainsi que le futur seuil de 0,5 % imposé par l’Organisation maritime internationale (OMI) à partir de 2020 sur l’ensemble des mers et océans. « Le marché du GNL carburant est un marché en devenir. Certaines études prospectives indiquent qu’à l’horizon 2030, sa consommation pourrait atteindre de 15 à 20 millions de tonnes par an en Europe du Nord-Ouest. Au-delà des volumes, qui restent minimes par rapport à l’activité d’importation de GNL pour la regazéification, il s’agit d’un débouché très intéressant pour nos clients. Nous souhaitons leur donner accès à cette opportunité de marché en nous dotant des infrastructures nécessaires », explique Cécile Grégoire-David, directeur business développement chez Dunkerque LNG.

Pour créer une station d’avitaillement maritime en GNL, il est nécessaire de faire des aménagements sur le terminal. Les navires avitailleurs sont, en effet, de plus petites dimensions que les navires méthaniers conventionnels.  Dans un premier temps, Dunkerque LNG prévoit de faire les investissements nécessaires pour adapter le système d’amarrage de sa jetée actuelle ; déjà en grande partie réservée à l’activité de déchargement. Dunkerque LNG a le projet de créer une jetée dédiée au « Small scale », c’est-à-dire à la livraison de GNL en petite quantité pour les navires avitailleurs. « A l’heure actuelle, nous explorons les solutions techniques possibles et les conditions économiques d’une jetée dédiée à l’activité d’avitaillement. Nous avons répondu à un appel à candidature pour des subventions au niveau européen et à cette occasion, nous avons reçu de nombreux soutiens : de ports de la région du nord de la France, de collectivités (Région des Hauts de France, Communauté urbaine de Dunkerque, département du Pas-de-Calais), de clients potentiels (fournisseurs de GNL ayant un navire avitailleur en développement ou existant) », ajoute Cécile Grégoire-David, qui ne cache pas les ambitions de Dunkerque LNG de faire de son terminal un avitailleur important en Europe. « C’est un pari sur l’avenir parce que nous n’avons pas encore de clients dédiés sur ce segment mais des manifestations d’intérêt. Si nous voulons être bien placés, nous devons être parmi les premiers, sachant que des stations d’avitaillement en GNL ont récemment vu le jour à Rotterdam et à Zeebrugge », conclut Cécile Grégoire-David.

Zoom sur l'activité de l'avitaillement en GNL de Dunkerque LNG

Article présenté sur la lettre d'information : Avril 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Il est exigé que les participants précisent leurs nom, prénom, ainsi que leur adresse mail. Ces données, réservées à Dunkerque LNG, ne seront pas publiées à l'exception du prénom et de l'initiale du nom.

La publication des avis et commentaires est soumise à modération : prendre connaissance de la charte